Pour qui ?

Les situations dans lesquelles la graphothérapie est recommandée sont celles où l’écriture présente une ou plusieurs de ces caractéristiques :

  • trop lente
  • peu lisible
  • fatigante
  • difficile à former, peu harmonieuse, pas soignée
  • les lignes ne sont pas respectées
  • les traits sont irréguliers
  • ne correspond pas à l’image que le scripteur se fait de lui-même
  • n’incite pas à la communication
  • n’est pas assez rapide pour suivre le rythme de la pensée

Quelques exemples  chez des enfants en primaire :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment cela se passe ?

Je propose un bilan, c’est à dire  un « état des lieux » de l’écriture : un examen de l’écriture, de la vitesse, de la tenue du stylo, de la posture, ainsi que de tout ce qui permet de bien écrire.

S’il faut travailler l’écriture, l’enfant reviendra régulièrement pour quelques séances, au cours desquelles il fera différents exercices graphiques. On reverra aussi les pré-requis non assimilés de l’écriture, on corrigera une mauvaise position, ou une mauvaise tenue du stylo, on apprendra à écrire plus efficacement.

Dès que l’écriture s’améliore, l’enfant reprend confiance en lui.

Le but de la rééducation est d’obtenir une écriture rapide et efficace avec le minimum de tension. Le geste de l’écriture doit devenir inconscient.